Avertir le modérateur

12 octobre 2010

Gap : le logo qui a déchaîné les passions

Le dévoilement du nouveau logo Gap a provoqué un tollé général. Au point qu'hier, la marque a officiellement rétabli son ancien logo, à la satisfaction générale.

gap logos.jpg

Premier reproche adressé à la marque : l'abandon du carré bleu marine. Ou plutôt son remplacement par un pâle substitut, ce carré "alibi", affadi, dégradé, décalé censé nous rappeler l'original.

Deuxième reproche : l'adoption, en lieu et place des élégantes capitales Didone, d'un Helvetica des plus banals, simplicité extrême renforcée par le choix du tout bas de casse et du fond blanc qui n'en est pas un.

Bref, c'est la crise. D'identité. Car Gap, c'est quoi ?

Gap = <US> + <sportswear> + <classique> + <pas cher> + <mass market>

En abandonnant son carré bleu marine, Gap s'asseoit sur le <classique>, sur le soupçon de <chic> qui fait que parfois, on peut trouver chez Gap une petite blouse en soie bien coupée.

En adoptant l'Helvetica, Gap s'urbanise et perd le côté «week-end au vert», le côté Abercrombie & Fitch voire Tommy Hilfiger qui était présent à la fois dans le bleu marine et la typo.

Le <sportswear> se trouve renforcé et l'on se rapproche dangereusement des marques d'urban wear, au premier rang desquelles American Apparel qui possède elle aussi, dans son nom même, un très fort signifié <US>. Mais il y a aussi Bench, Desigual, Feiyue ou encore Superdry.

American Apparel logo.png
Superdry logo.png
Bench logo.png
Feiyue logo.png

Desigual logo.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De plus, le côté passe-partout, omniprésent, bon à tout faire de l'Helvetica fait lourdement pencher la balance du côté de la <diffusion de masse>.

Le nouveau logo Gap est déjà nul et non avenu parce qu'il rompt le subtil équilibre entre sportswear et classique, cette sorte de grand écart que Gap a cultivé avec tant de soin parce que oui, c'est ça aussi que «gap» veut dire : le fossé, l'écart, le différentiel.

22 octobre 2007

Libido oblige

L'ère du porno chic, bien que révolue, a laissé quelques traces dans la production publicitaire de mode.
Florilège des  perversions sur papier glacé  de la saison : chambre de torture, amour à trois, voyeurisme,
fétichisme, SM, et pose classée X.

Bray Steve Alan, Sisley, Charles Jourdan, Bocage, Dolce&Gabbana, American Apparel. 

   medium_Bray_Steve_Alan.2.jpgmedium_Sisley.2.jpgmedium_Jourdan.2.jpgmedium_Bocage.2.jpg
medium_Dolce_Gabbana.2.jpgmedium_American_Apparel.3.jpg

Le don d'obliquité

Dans tous ces visuels,  le corps savamment incliné à 45°   scinde l'espace en oblique
comme un coup de ciseaux. Un espace défini par d'inévitables repères horizontaux, deci, delà.

Missoni, American Apparel, G-Star, Akris, Vic Matiè.

   medium_Missoni.4.jpgmedium_American_Apparel.4.jpg      

medium_G-Star.6.jpgmedium_Akris.3.jpgmedium_Vic_Matié.4.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu