Avertir le modérateur

02 décembre 2007

La K7 audio

À l'occasion d'un déménagement, j'ai balancé il y a moins d'un an tout un carton de vieilles K7 que je gardais religieusement dans ma cave. Parmi celles-ci, il y avait même ces "Rock Mixtures" achetées dans une brocante, enregistrées par d'autres rock fans avant moi et reprises à mon compte avec bonheur. Ô sacrilège !

En couverture de Pop Heart, le  roman de Barbara Israël  paru chez Scali, une K7 des Smiths :

47ee4d1021b7c9a8ad2174e387ddbe7e.jpg

À gauche, le sommaire du numéro 88 du  mensuel américain Flaunt :  "Pixies", "Nirvana" et "Beastie Boys",
extraits de "Series of Twelve Paintings about my Favorite Mixtapes", œuvre de Justin Krietemeyer.
À droite, le sommaire du numéro 8 de  Vice  (photo Jerry Hsu) :
 
4e1aa591531d2f81af5bb76fbbc51cbd.jpg
a6e9d15fa696c9f641770b06103c1f9a.jpg
 
Moschino Jeans avait dégainé sa K7 dès le printemps 2007. Et la version  rose chewing-gum  en aplat de  Tabas,
le graphiste marseillais responsable de l'affiche du festival  Marsatac :
 
df125792d8c83d73a2fbe0566abe2e35.jpg

4e965be65dbdb28c145ea57f82579396.jpg

18:05 Publié dans Objet | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : K7, Vice, Flaunt, Moschino, Tabas

28 novembre 2007

Au vrai chic illustré

Les illustrations de mode font leur grand retour dans la presse féminine. Cela me rappelle ces années 80 naissantes où s'est déclarée chez moi la collectionnite d’images.  Les petites bonnes femmes crayonnées de Marie Claire et les pubs Jacques Dessange de Elle dans lesquelles on repérait les futurs visages à la mode, c’est là que, pour moi, tout a commencé…Bref, l’illustration revient et il y a du nouveau : elles ne sont pas seulement là pour égayer les séries mode. Il y en a aussi sur les couvertures des magazines, dans la pub elle-même, les pages shopping et même les sujets de société. Bientôt au lieu de dire : “C’est tendance”, on s’exclamera :  “C’est illustre !”

Dans la pub  Kenzo  pour la collection d'accessoires automne-hiver 2007, version homme et femme.  

ce310dcc7140b7a9e5166e7d02d3bc30.jpg

e62813b8580491b75e1e8f0d7bcc84d4.jpg


Les illustrations sont sur tous les fronts : enquêtes, témoignages, sujets de société... Comme ici dans  Marie Claire  (illustration Izak). Ou en mix avec des photos  dans les pages "style coach" d'Isa (photos et illustrations Lety). 
01c3d93716f4ccab0ef5f67d1193c5ce.jpg
8e4c222a72c12a20c01f5d2ba01611b8.jpg
Sur la page d'accueil du site  Princesse Tam-Tam :
7a0d1748b4afd37cc42d86253a67a52a.jpg

26 novembre 2007

Robotique de l'air du temps

En refeuilletant le n° d'octobre de Jalouse, avec Clémence Poesy en couverture, je tombe en arrêt devant cette page : une série mode intitulée  We are the robots,  titre d'un morceau de Kraftwerk de 1978. Ô surprise ! Dans le numéro d'automne de Technikart Mademoiselle, un autre titre de Kraftwerk était mis en exergue, ou plutôt ses paroles :  The Model,  extrait du même album, The Man Machine. Vu les dates de sortie respectives de Jalouse octobre et Tech Mamzelle automne, on peut difficilement soupçonner l'un d'avoir copié l'autre. Etrange coïncidence alors... C'est ce que l'on appelle l'air du temps.

cc4edbdbb7c1fa51d397968089f73da7.jpg

23 novembre 2007

Requiem pour Isa (suite et fin)

Ce dernier hommage à Isa, le magazine féminin que nous ne lirons plus, concerne  les titres des séries mode, 
avec leur "typo bâton" très efficace. Personnellement, j'adore.

"Nouveau western",  dans Isa n° 90, novembre 2007 :

ec20d2a9c8c42d99ae54f21b689b9a81.jpg

"Robotika",  dans Isa n° 83, avril 2007 :

dc296689379f10c4576209072f574e68.jpg
 
"Pin up",  dans Isa n° 81, février 2007 :
 
b33c36730b568209b7cf917ff8d4b387.jpg

"Save the trees",  dans Isa n° 80, janvier 2007 :
 
f144babab48d9352c7c2233ac8b5730f.jpg
 
"Badaboum",  dans Isa n° 76, septembre 2006 :
 
e20ae20e877e79f4d19000cafc2ca550.jpg
 

 

18 novembre 2007

Requiem pour Isa

Profitons une dernière fois, dans le numéro de décembre, de ces pages typiquement Isa :

Le sommaire  en colonnes (ci-dessous, octobre 2007) :

46b296472dc33217a9c38ed2fe7d812e.jpg

Les ouvertures  façon "une" (ci-dessous, l'ouverture style, mai 2007) :

8b9d55ae431e4cf927547736e13ecd7c.jpg

La rubrique "Il voudrait -  Les caprices de mode des garçons  expliqués aux filles"
(ci-dessous, juillet 2007) :

49307a53762291ce9c6d5ec6f7001dde.jpg

Les séries mode "Reality Show" en début de mag, avec leur  éditing à thème
(ci-dessous, novembre 2007) :

65c3470f879053cc57ba9337009c3343.jpg 

c45bae1d36ce51d2214a6a8b2599ba38.jpg

ccfdd3789fd14caad03956d18d42d5ec.jpg

45db47144e8253ef32ace139f0ee9b23.jpg

Et mai 2007 :

d45469628ebff6c0a03a5612db40784a.jpg
80d51ac84ac8858e16fa9b6e5a0ef51a.jpg
9379b1f255bdd7ddfafc1a0ffa545c3c.jpg

16 novembre 2007

Nous ne lirons plus Isa

Isa, c’est fini ! Le mensuel n’ira pas au-delà de son n° 91, daté décembre 2007.

12211b5ec3ccc4b7eedd9cca734a9298.jpg

 

Pourtant, la nouvelle formule, lancée fin 2005, avait valu à ce mensuel le titre de féminin de l’année 2006. Par rapport au numéro 1, que j'avais acheté en juin 2000 et trouvé vraiment nunuche, le changement est énorme. Un contenu très dense, un ton vraiment pêchu, un éditing audacieux et  un rythme tout feu tout flamme  qui crée la surprise.

Devenue une fidèle du nouvel Isa, je lui trouve aussi plein de défauts à force de l’acheter mois après mois : des pages surchargées, une maquette trop carrée. Un ton tellement efficace que, parfois, ça fatigue. Un rubriquage rigide dont le sommaire donne un aperçu : frigo, boulot, psycho, etc. La dernière rubrique, un peu à part, s’intitule “Et l’amour dans tout ça ?” Voilà précisément ce dont Isa manquait à mon goût : un peu d’amour, de fantaisie, d'espace pour le rêve.

 

 

Le numéro 1, sorti en juin 2000 :

3e4558ec4cc8f9fd3d45c3ea497df082.jpg

20:55 Publié dans Presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Isa, presse féminine

13 novembre 2007

Lowe comotion

medium_Thomas_Burberry.2.jpgCe n’est peut-être pas la nouvelle Kate Moss comme le prétendent certains, mais cette  Joan Jett version baby doll  excelle à incarner l’esprit rock. Daisy Lowe est l’image de Thomas Burberry, la ligne la plus jeune de la respectable maison britannique.

Thomas Burberry.

12 novembre 2007

No logo, no model, no product, no image

Pour contrer l’overdose d’images, l’overdose de messages, la sobriété peut adopter diverses formes. L’absence
de mannequin et de toute mise en scène dans une pub de prêt-à-porter, vous trouvez ça étrange ? À la place
du mannequin, je peux faire figurer un oiseau. En guise de mise en scène, je peux me contenter d’un simple produit.
Et que dites-vous si je remplace l’oiseau par un objet, et  le produit par un aplat de couleur ?  Je peux aussi faire
un mix de tous ces “no”. Le comble du no-no ? La pub “tout typo”: pas de photo, pas de mannequin, pas de produit.
Less is more…
Aridza Bross, Comme des garçons, Kulte, Von Dutch, Pataugas, Irie.

4db2567f6f1eefba0ddceb62c95ad05f.jpg

cf11bb70f6406553c13e56b4760db4b3.jpg

ad546ad655d55109925d44ca5fc6a71b.jpg

bbce835b1b8e9c658735927a2ab4379f.jpg

dfcb9cceaff2cb766e570ad6457c9e06.jpg

36c49a2858026f3388332a2e4a04179f.jpg

11 novembre 2007

Climat : rouge fixe

Passion, désir, colère, danger, le rouge fait décor dans tous ses excès.

Uno de 50, Kaporal 5, Essentiel, Helena Noguerra.

Le créateur de bijoux espagnol Uno de 50 frappe la France d’une fièvre ibérique : sur fond rouge démon, le logo à la typo bohémienne  vacille comme une flamme,  tandis que le cliquetis des multiples parures métalliques nous rappelle quelques séries mode du tout début des 90’s signées JB Mondino. Ensorcèlement réussi !

4c37139aadfd6e8f0d412b604b4ed195.jpg

De son côté, le jeaner français Kaporal 5, trois ans d’âge seulement, s'urbanise (pour monter en gamme ?) : il a quitté 
la route poussiéreuse  des références western pour s’inviter dans des intérieurs assagis quoique toujours rock.

e73db17354614398ed500961b91e32e1.jpg

Si Dita von Teese était une couleur,  ce serait forcément le rouge. Elle était cet hiver l'égérie de la gamme Viva Glam
des produits de maquillage Mac.
 
f58d543356e3603b65b078db29330979.jpg
 
Le petit chaperon rouge dos au mur dans son canapé rouge va bientôt se faire bouffer tout cru.
Quant à  Helena Noguerra,  son album a beau s'intituler Fraise vanille, on soupçonne chez elle un net
penchant pour la fraise.

e419620b03deb145da3e52c204eb6847.jpg

medium_helenanoguerra.2.jpg

 

 


 

10 novembre 2007

Égéries aux mains d'argent

Après les rock stars (Skin pour Gianfranco Ferre), les anonymes (vous, moi), les employés de la confection (American Apparel), les acteurs de série télé (Wentworth Miller pour Gap), les hommes d’État (Gorbatchev pour Vuitton), voici les  créateurs égéries d'eux-mêmes.  A ma droite, Pierre Hardy, qui signe pour Gap cet hiver une mini collection de chaussures. A ma gauche, Vivienne Westwood en sorcière white trash qui sort du bois. Toujours une angry young woman.

Vivienne Westwood, Gap.

2bca216c51257d12579a4cfb19a27799.jpg49342cb6e4296495a022134917495441.jpg

5a771e6d8bb8a3561814761dea4e18ce.jpg

 

08:05 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Westwood, Gap

09 novembre 2007

Alice au pays des images

Lorsque les créateurs d’images s’affranchissent de toute logique, c’est à nous d’inventer l’histoire qui épousera leurs drôles de scènes surréalistes. Dans l’univers Cindez, la petie  séance de magie noire  a tourné au carnage, mais les survivants ne s’affolent pas : chacun préfère regarder ailleurs. La brunette de Nereides, réfugiée sur un  amas de chaînes géantes,  s’est perdue entre deux dimensions, entre deux règnes aussi : ses petits amis à corps d’homme et à tête d’animaux rappellent les hommes-lapins de David Lynch. Chez Camper, on suggère gentiment que les chaussures font rêver. Oui,  l’imagination est en marche  car trouver chaussure à son pied, à son goût, à son esprit, c’est voir s’ouvrir sous ses pas tout le champ des possibles.

Cindez, Camper, Nereides.

medium_cindez_.jpgmedium_camper_.2.jpgmedium_nereides.2.jpg

04 novembre 2007

Ghetto blaster quand je te tiens...

medium_peaches-vestal.3.jpg

Les montres Vestal s'invitent dans  l'univers 80's un peu crade  de la chanteuse Peaches. Ne comptez pas trop sur cette performeuse pour prendre la pose glamour. Au contraire, son côté radical apporte une dose de crédibilité rock à des produits désespérément froids et cliniques. Une visite sur le site confirme la démarche : Vestal s’acoquine avec moult autres artistes, comme le groupe de metal italien Lacuna Coil.

Vestal.

 

Je ne résiste pas à la tentation de rapprocher avec cet autre ghetto blaster dans le décor, détail également extrait d'une pub de montres de la saison 07/08, à vous de deviner laquelle :

medium_swatch-ghettoblaster.2.jpg

21:45 Publié dans Égérie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rock, Peaches, 80's, Vestal

03 novembre 2007

Rose macaron et vert fenouil

Les costumes et décors fabuleux du film  Marie-Antoinette  de Sofia Coppola avaient causé un embrasement de quelques semaines pour les perruques choucroutes, les macarons et la couleur rose (cf. la pub Juicy Couture de l’été 2006). Aujourd’hui, la folle ambiance XVIIIe siècle à Versailles revient par où on ne l’attend pas : pour vanter les mérites des dosettes de café Lavazza. Tiens,  le vernis à ongles vert fenouil,  une des couleurs déco de l’hiver : oui, nous sommes bien en 2007. Dommage que le packaging de l’objet ne soit vraiment pas à la hauteur !

Lavazza.

medium_lavazza.2.jpg0f873ff66edcb491cf5b9321e2beea3a.jpg

02 novembre 2007

Pop art 00's

La campagne Imagine-R de la RATP (agence H) s'adressait aux jeunes de 12 à 25 ans. Ils se sont reconnus dans les méandres de cette affiche compacte du graphiste Grems aka Supermicro (de son vrai nom Michael Eveno) où se serrent mots et images comme autant de  clins d’œil à leur vie quotidienne.  L’affiche compte une cinquantaine d’expressions réparties en cinq groupes équilibrés : 1) stations de métro de Paris intra-muros. 2) stations de banlieue. 3) vocabulaire des transports urbains. 4) vocabulaire des loisirs. 5) onomatopées et répliques façon bd.

7ab97c3e904f86322311d11865653ff7.jpg

Quant à l’affiche du festival phocéen  Marsatac,  on la doit au Marseillais Cédric Malo aka Tabas.

1792fffeaf195091fcb0200aa031d8cf.jpg

Dans le même esprit mais en version pure fille, cette illustration de Jean-Baptiste Talbourdet
vue dans Jalouse d'octobre 07. Titre du papier :  "La nouvelle modeuse".  What's on a girl's mind...
 
e4e2d1b320ab033e98b40e3858e78f03.jpg

Les travaux de so-me,  directeur artistique du label Ed Banger  à qui l'on doit notamment les lettrages vivants
du clip Dance de Justice :
 
7de389b5e3ef1b990fe4f597a2fec35b.jpg
311e1eec26fc9ca1c3c0a74477148ef2.jpg
 
 
 La campagne de promotion de la ville de  New York,  signée BBH : 
 
da1f22d8187fcac5189953206543f873.jpg07e1176ec6f711dd51e18b6289ac1ccc.jpg
Imagine-R, Marsatac, Jalouse, New York City.

30 octobre 2007

Un jour, l'inégal balaiera le décalé

medium_desigual.jpgC'est la première fois que Desigual annonce en France. Dans la langue de Cervantès, desigual veut dire inégal. Cette petite bonne femme aux jambes cerise, qui mérite  la palme de l'attitude corporelle  de la saison, incarne toute la fraîcheur de la création espagnole : couleur, imprimés, fantaisie, asymétrie, bref surprise. Vous n'avez que le mot "décalé" à la bouche ? Un jour, vous ne jurerez plus que par l'"inégal".

Desigual.

28 octobre 2007

De gustibus et coloribus

Cet hiver, pour mettre en avant leurs pièces phares, les marques rivalisent de couleur et tout l'arc en ciel est honoré, même si le chaud prédomine. Mention spéciale  à l'orange et au vert anis.  Les magazines relaient à mort et dans toutes les pages shopping fleurissent des "Colorama" et autres "Color me bad". Dommage que l'audace s'arrête là : dans les vitrines des boutiques et sur "l'homme de la rue", c'est toujours noir-gris-marron.

Paule Ka, Vuitton, Tara Jarmon, Miu Miu, Lanvin, Versace, Dior.

ce667357f50495f3fd4bcfa65b1b3f20.jpg
e59421fc310d9590ca54bf81c23b6d91.jpg
  97513f4037c2b5d44ecd2e417344689d.jpg4effcdf2e14cb793e47dd998ca2ae7e7.jpg50ebe3a9cee0d1647e7f849413daa9d3.jpg
fce86382aa4b68429d7c66da28781000.jpg
6ec0039b1a9191d9d71c76bab30f679c.jpg
 
5a22fa1ea14cee6eaa1c4702f47caf05.jpg

 

27 octobre 2007

Body double

Il est temps de faire une place visible à  ces “autres moi” qui nous habitent.  Souvenir en filigrane d’une époque révolue ou projection d’une femme à venir, clones multicolores comme autant de nuances ou violent contraste d’une femme fantasmée à l’opposé de nous-même.

Stella McCartney, Levis, Kookai, Pepe Jeans.

fdd91defa10df5a32ebbe698bb5eb505.jpg
ddbf4566aa31b7f38545a9f17ef905de.jpg
e93214d0c1c03ead40cbcaff88e8df0f.jpg
7d896e9fbbeb625364626bd9d4bc07bc.jpg

26 octobre 2007

Technikart de vivre

Un féminin tendance qui se détourne du luxe, ça existe. Ça renouvelle le paysage. C'est attendrissant. Avec sa couverture très "junior",
Technikart Mademoiselle donne le ton : celui de la fraîcheur, à mille lieues des dérives jeunistes de certains titres bien installés.

cb6d5c2d0c60c18119e692b380bd318b.jpg

L'interview bilingue.
 
619cfd4bc0eb7063591136da6bf77baa.jpg
 
L'accroche "paroles de chanson" (The Model de Kraftwerk, 1978) : un  truc d'éditing  également utilisé
par Jalouse et Isa.
 
1920b3f7fe6ca36f9722bc1b47fffaef.jpg
 
L'égouttoir à trou-trous d'Ikea :  la star des égouttoirs  que l'on voit partout. Chez nous, chez nos voisins et amis,
sur les plateaux et dans les fictions télé... Et dans les pages de mode, comme ici à l'arrière-plan. Ce best-seller
du catalogue Ikea a été conçu par le designer Mikael Wamhammar.

medium_egouttoir.2.jpgb6dadf377b44b0d334b7171362557fc0.jpg

 

Zombie goodie

L’un arbore des dreadlocks bleu électrique, l’autre se déguise en serial killer. Celui-ci chevauche
un démoniaque vélo custom, celui-là enfile une combinaison de cosmonaute. Leurs points communs :
un corps putréfié couvert de sang, de tattoos, de cicatrices, des yeux blancs, et une devise : "I love life".
Voici le dernier de la saga : la geisha et son petit sac imprimé tatouage japonais oldschool.
Les  aimables macchabées  d'Eastpak sont toujours dans la place. Ils mutent saison après saison.

Eastpak.

medium_Eastpak.jpgmedium_eastpak2.3.jpg0be73d5fb9529d2391651da4c86606da.jpg

 

 

14:15 Publié dans Saga | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Eastpak, zombie

23 octobre 2007

Orange mimétique

medium_Electric_Visual.3.jpgLe lunetier hi-tech Electric Visual emprunte au film     Orange mécanique une partie de son code visuel. On ne comprend pas tout de suite, mais un petit tour sur le site (www.electricvisual.com) nous aide à y voir plus clair. On y trouve plein d’autres clins d’œil ciné parodiques :  Taxi Driver, Shining, Faster Pussycat  ou encore  Miami Vice … Cette façon d’afficher sa culture, aussi pop soit-elle, pour la partager avec son "public" est assez typique des marques qui fédèrent une communauté de passionnés autour d’un lifestyle. Ici, celui des sports de glisse.

Electric Visual.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu