Avertir le modérateur

09 janvier 2009

Simple comme une marge blanche

Lorsqu’une marque cherche à se repositionner, c’est que je sache toujours dans le même sens :
rajeunir, glamouriser, urbaniser, déringardiser, monter en gamme plutôt que l’inverse. Une évolution
qui peut prendre plusieurs saisons avant que tous les aspects de l’image de marque (campagne
pub, catalogue, design boutiques, site web, etc.) soient raccord.

Du seul point de vue de la création publicitaire, un des signes graphiques immédiatement associés
au haut de gamme est la présence du blanc, et plus précisément de la marge blanche, appelée parfois
“blanc tournant” lorsqu’elle est régulière. Le blanc, c’est le luxe de ceux pour qui l’espace et le temps
ne sont guère comptés. C’est aussi une expression du bon goût : less is more.

Le blanc est ici le plus souvent associé à un intérieur bourgeois.
Evident : moulures, parquet, meubles élégants ;
Détourné : l’atelier d’artiste ;
Elliptique : discret revêtement de sol ou mural, allant jusqu’au fond neutre et uni d’un studio photo.


Isabel Marant,
estampillée "créateur" donc forcément haut de gamme.

Isabel Marant.jpg

Comptoir des Cotonniers, une enseigne moyen-haut de gamme qui a trouvé son concept :
le shopping mère-fille.

comptoir.jpg

Sandro, moyen-haut de gamme.

Minelli, créée en 1972, dans le giron de Vivarte (ex-André) depuis 1984, ringardisée à la fin des années 90,
retrouve le souffle en 2001 en intégrant le réseau Orcade. Depuis 2003, la marque connaît un renouveau
stylistique. Elle entend flirter désormais avec "les étages les plus démocratiques du haut de gamme".
La marge blanche apparaît pour la première fois cette saison. Notez la similitude du jeu de jambes
de la fille blonde avec celle de la pub Isabel Marant.

sandro.jpg
minelli.jpg


À ses débuts en 1983, Kookaï, roi de la maille fantaisie abodable, faisait le bonheur des adolescentes (dont j'étais).
En 2005, nouveau concept "industriel chic" pour les boutiques de la chaîne, montée en gamme et tutti quanti.
Apparition de la marge blanche cette saison.

kookai.jpg

André, enseigne créée en 1904, s'est toujours adressée à une clientèle populaire. Sa vocation ? Chausser toute
la famille. Depuis quelques années, André recolle à l'air du temps en invitant des créateurs à développer un ou deux
modèles exclusifs par saison. Le tout reste très abordable et les modèles tendances cohabitent en boutique
avec des basiques aux prix mini. Apparition de la marge blanche et de l'intérieur bourgeois : il y a quelques saisons.

andré1.jpgandré2.jpg

Au début des 80's, San Marina débarque avec plus d'un atout dans son sac : des prix attractifs, une pléthore
de nouveaux modèles à chaque saison et un concept de vente original : des boîtes de chaussures empilées
à même le sol sur toute la surface du magasin. Jusqu'à présent, les visuels des pubs San Marina montraient
une chaussure en gros plan. Avec la marge blanche + l'intérieur bourgeois, on affiche clairement son désir
de monter en gamme. Sauf que les boutiques et surtout le design des boîtes ne suivent pas... 

sanmarina1.jpgsanmarina2.jpg

05 mai 2008

Dernières leçons d’apesanteur

Un petit séjour outre-Pyrénées m’a permis de constater que là-bas aussi, la presse féminine se porte bien.
Entre deux pages du Elle ou du Glamour espagnol, j’ai trouvé un catalogue  Desigual  plein de ces gracieux
bonds en apesanteur  (légèreté, audace, primeur) dont les Catalans excentriques ont le secret. Promis, c’est
la dernière fois (de la saison) que je vous parle de Desigual.

 792885453.2.jpg1759642141.jpg1434594221.jpg408750147.jpg624763379.2.jpg304238973.jpg


09:31 Publié dans Composition | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : desigual, espagne

04 avril 2008

Leçon d'asymétrie dans l'espace

Desigual est une marque espagnole débarquée en France il y a à peine deux saisons, comme Nice Day/Nice Things ou les bijoux Uno de 50. Dans la  précédente campagne Desigual,  tout l’esprit de la création catalane se résumait dans ce bond féminin en apesanteur à mi-chemin de la grâce et de l’audace. Ici, même aisance corporelle, même maîtrise de l’espace. Et puisque “desigual” signifie “inégal”, il est marrant de noter qu’à l’asymétrie de l’imprimé répond une symétrie absolue du corps dans lequel s’inscrivent sans complexe  triangles équilatéraux, trapèzes, étoiles et autres figures familières de nos leçons de géométrie.

31646c94b6b9e8aacfe4a8a0a6dded8c.jpg

La campagne automne/hiver 07/08 :

8a5e46e0e089075ff2761fa924262eac.jpg

30 octobre 2007

Un jour, l'inégal balaiera le décalé

medium_desigual.jpgC'est la première fois que Desigual annonce en France. Dans la langue de Cervantès, desigual veut dire inégal. Cette petite bonne femme aux jambes cerise, qui mérite  la palme de l'attitude corporelle  de la saison, incarne toute la fraîcheur de la création espagnole : couleur, imprimés, fantaisie, asymétrie, bref surprise. Vous n'avez que le mot "décalé" à la bouche ? Un jour, vous ne jurerez plus que par l'"inégal".

Desigual.

22 octobre 2007

Le don d'obliquité

Dans tous ces visuels,  le corps savamment incliné à 45°   scinde l'espace en oblique
comme un coup de ciseaux. Un espace défini par d'inévitables repères horizontaux, deci, delà.

Missoni, American Apparel, G-Star, Akris, Vic Matiè.

   medium_Missoni.4.jpgmedium_American_Apparel.4.jpg      

medium_G-Star.6.jpgmedium_Akris.3.jpgmedium_Vic_Matié.4.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu