Avertir le modérateur

31 mai 2008

Heureux qui mobilis

Eastpak, AOL et la marque de sportswear allemande Timezone ne se sont sûrement pas donné le mot.
Pourtant, ces trois hurluberlus à la modernité un peu extrême se ressemblent. Dans leur façon d’appréhender
la vie comme une grosse éclate, de dire quelque chose avec chaque détail de leur look. Leur accastillage,
devrais-je dire, car rien ne saurait empêcher ces trois personnages de porter sur soi, d’emporter
avec soi tous les attributs de leur “soi” profond.  Le règne de la mobilité a commencé et le monde appartient
déjà à ceux qui ont pris le train à l’heure.

Le zombie hyper stylé de la saga  Eastpak affiche sa triple identité rock, électro et hip-hop. Il ne quitte jamais
sa platine vinyle, qui le suit partout dans l’espace-temps. Accroches :  “I love life”, “Built to resist”.

2077769158.jpg
Entre son addiction à la connexion permanente, les sports de glisse et les costumes bien coupés, “le geek à skis”
d’ AOL a choisi de ne pas choisir. Ce sera tout, tout de suite, partout. Accroche :  “Vous, entièrement”.

1625472638.jpg
Ricoloop est le “one-man-jam” de  Timezone. Fou de musique, il a décidé de traverser la vie comme
l’homme-orchestre Rémy Bricka traversait nos émissions de variétés : avec tous ses instruments sur le dos,
en toutes circonstances. Accroche : “Live your passion”.

1123100585.jpg

18:19 Publié dans Style | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : eastpak, aol, timezone, attitude

23 mai 2008

Zeugma or not zeugma ?

Pataugas, la chaussure tout-terrain appréciée des scouts, est née en 1950 au pays basque. Au début des
années 2000, à la faveur d’un lifting d’image, elle devient tendance, urbaine même (un produit outdoor
“avec un traité ville sophistiqué”). Mais pour  garder son âme,  la marque a conservé sa philosophie d’origine :
découvrir de nouveaux territoires. Écologie et goût de l’aventure, “les clés patrimoniales qui ouvrent les routes
de l’avenir”. Authenticité, donc, parfaitement portée par cette fille hypernature au décoiffé de baroudeuse,
au marcel destroy tenant un gobelet usé, écrasé mais non jeté !

990810357.jpg

Et maintenant, le message. “Routes, rues, avenues et ailleurs”. Vous ne remarquez rien ? Le “et ailleurs”
apporte comme  une surprise, un décalage.  Parce qu’il s’agit d’un adverbe, et qu’il est coordonné à une série
de… noms. On s’attendrait, en toute logique, à une progression du type “Routes, rues, avenues et autres
voies”, ou bien “Sur les routes, dans les rues, sur les avenues et ailleurs”. C’est le mix 3 noms + 1 adverbe qui crée
une rupture
. Cette figure de style (car c’en est une) porte un nom : le zeugma. Convoquer une classe grammaticale
inattendue dans ce contexte, c’est comme ajouter 
une dimension… inespérée à  notre conquête du monde.  
C’est dire : la Terre m’appartient… et même la Lune si je veux !

Autres types de zeugma :
Ionesco : “Le yaourt est excellent pour l’estomac, les reins, l’appendicite et l’apothéose”
(coordination de 3 éléments concrets + 1 abstrait).
Apollinaire : “Sous le pont Mirabeau coule la Seine/Et nos amours” (coordination sens propre + sens figuré).

21:40 Publié dans Message | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pataugas, zeugma

21 mai 2008

Mise en scène, mise en page, mise en pub

Le publirédactionnel est un objet publicitaire personnalisé conçu de façon à s’insérer harmonieusement dans
une publication en adoptant le plus souvent ses codes graphiques, sa maquette, etc. Dans cette optique, il peut
être réalisé en partenariat avec la rédaction du magazine. Du coup, le lecteur, s’il y prête un œil distrait, n’y voit
que du feu, même si la mention “publirédactionnel” est obligatoire. Il est persuadé d’avoir affaire à une vraie
page de magazine, pas à  une pub déguisée en rédactionnel.  C’est une pratique extrêmement fréquente dans
la presse féminine. Voici deux exemples qui concernent des marques de basket : Converse et Reebok.

Converse insère dans le magazine de cinéma Première un “publi” intitulé  Converse : la Filmo,  soit cinq décennies
de films dont les héros portent le modèle mythique de Converse, Chuck Taylor All Star. Ce pourrait être
un “sujet mag” comme un autre, et pourtant… c’est de la pub.

723502279.jpg

1383352727.jpg1725392334.jpg
2077382006.jpg

Reebok, pour fêter les 20 ans du modèle Freestyle, a choisi le magazine de mode  Crash  pour inaugurer
la saga publicitaire  Reebok Freestyle Cities Collection.  Sur ces deux doubles, tout le texte est composé comme
les chapeaux dans le reste du mag : même typo, même casse (tout-capitales), même graisse, même corps.
Le nom des guest-stars (la chanteuse Yelle pour Paris et une danseuse tokyoïte), lui, affiche la même couleur
de contraste (un genre de bleu lavande light) adoptée partout ailleurs dans le mag.

558433438.jpg
367667397.jpg1820435861.jpg
1478658512.jpg
1160231288.jpg

16 mai 2008

Encore plein de lettres pleines

Les lettres pleines,  ça continue.  On ne remplit plus seulement les O, les A, les P... mais aussi les M, les N...

L'album  Asia Argento   vs Antipop, Archigram & Friends - La couve du roman  Rockstar  d'Alexandre Julhiet.


67480578.jpg
1761487816.jpg

Jaquettes de CD,  Hocus Pocus  et   Electric Mop Popp
 
2112289313.jpg
1371766836.jpg

Double d'ouverture de la série mode  Tenues de gala  dans le magazine Mixte de mai 2008.

362945340.jpg 1825150570.jpg

L'affiche  Urban Beauty Show,  l'événement  mode+art+musique de Fornarina, le 12 mai au Carrousel du Louvre..

1181699732.jpg

11 mai 2008

The place to be... seated

Dans  ma note du 12 avril,  je vous montrais des piles de mags trônant au beau milieu d’un visuel de pub ou d’une photo de mode. Un élément de décor identitaire sur lequel on peut s’asseoir, poser négligemment ses petits objets perso,  étaler son égo, aussi.  Le Book Stool est un tabouret design formé d’une belle pile de mags retenus par une sangle de nylon. 25 euros. À ce prix, vous n’aurez que la sangle, car c’est à vous de fournir les magazines. Gare au choix crucial de la couve qui figure tout en haut de la pile…

1260021751.jpg

22:28 Publié dans Objet | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tabouret, book stool

09 mai 2008

Dare or die : drôle de loi du désir

À l’origine de Dsquared2, Dean et Dan Caten, deux jumeaux canadiens qui ont réussi à imposer au monde
de la mode leur sex-appeal déjanté.

La campagne automne/hiver 2007/2008 prenait place aux abords des soubassements d'un pont autoroutier,
zone de non-droit idéale  pour des courses de vitesse hors la loi, terrain privilégié des règlement de comptes
où l’on balance les cadavres au crépuscule. Des trucs auxquels la jeunesse dorée vient se frotter lorsque
les pool partie saupoudrées de cocaïne  ne lui font plus ni chaud ni froid.

1903302019.jpg
919760723.jpg
196232931.jpg

Et comme, par nature, il en faut toujours plus aux adrénalinomanes, la campagne printemps 2008
(également signée Steven Meisel) monte d’un cran dans la transgressivité pour atteindre le dérangeant.
Des parties de jambes en l’air avec crash test dummies en miroir, c’est une esthétique qui évoque Crash,
le film de Cronenberg.  Orgasmes mentaux sur fond de tôle froissée,  comme une version métallique
du jeu du foulard.

900291859.jpg1913202627.jpg1332285043.jpg

05 mai 2008

Dernières leçons d’apesanteur

Un petit séjour outre-Pyrénées m’a permis de constater que là-bas aussi, la presse féminine se porte bien.
Entre deux pages du Elle ou du Glamour espagnol, j’ai trouvé un catalogue  Desigual  plein de ces gracieux
bonds en apesanteur  (légèreté, audace, primeur) dont les Catalans excentriques ont le secret. Promis, c’est
la dernière fois (de la saison) que je vous parle de Desigual.

 792885453.2.jpg1759642141.jpg1434594221.jpg408750147.jpg624763379.2.jpg304238973.jpg


09:31 Publié dans Composition | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : desigual, espagne

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu